Tout ce qu’il faut savoir sur l’ostéopathe adulte

Reconnue en France depuis 2002, l’ostéopathie est une pratique née aux Etats-Unis vers le XIXe siècle. C’est le docteur Andrew Taylor Still qui l’a inventé. Il s’est basé sur le principe que tous les éléments et toutes les parties du corps sont interdépendants. Une trouble d’un membre, d’un organe, etc. quelconque peut donc entrainer un dysfonctionnement de l’ensemble. Pour soulager la douleur, il est possible d’effectuer des manipulations au niveau du système musculo-squelettique. Après plusieurs années de mauvaise réputation, l’ostéopathe adulte a enfin obtenu une reconnaissance officielle depuis la promulgation des décrets encadrant strictement sa formation et sa pratique. 

Qu’est-ce qu’ l’ostéopathie ?

Selon les organismes et la législation, l’ostéopathie peut avoir plusieurs définitions. Pour l’OMS ou Organisation Mondiale de la Santé en particulier, il s’agit d’une pratique qui se repose sur l’usage du contact manuel pour le diagnostic et le traitement. Elle est aussi appelée médecine ostéopathique. Elle met en exergue plus principalement les relations entre le corps, la santé, la maladie, la raison et l’esprit. Cette pratique met l’accent sur l’épanouissement structurel et fonctionnel du corps et la tendance inhérente de l’organisme à faire une auto-guérison et une autorégulation. 

La réglementation française définit cette pratique comme étant une approche systémique permettant d’agir sur des douleurs fonctionnelles et leurs symptômes. L’ostéopathe adulte effectue d’abord un bilan puis réalise des mobilisations et des manipulations dont le but de résoudre les problèmes de dysfonctionnement. 

Les principes et fondements ostéopathiques

Pour pratiquer l’ostéopathie, il est nécessaire d’avoir une bonne connaissance de la physiologie, l’anatomie, le métabolisme et la biologie du système corporel. L’intervention d’un ostéopathe pour adulte a comme but d’appliquer des méthodes manuelles pour stimuler et rétablir le bon fonctionnement des structures corporelles souffrantes. 

Il y a aussi d’autres principes sur lesquels le concept d’ostéopathie se repose. Ce sont :

  • la mobilité : le mouvement est indispensable pour déterminer le bon fonctionnement du système neuro-musculo-squelettique ;
  • l’intégralité du corps : tous les éléments qui constituent le corps humain sont interdépendants. En cas de dysfonctionnement d’un de ces éléments, tout le corps peut subir les perturbations ;
  • la structure qui gère la fonction : dans le cas d’un souci au niveau de la mobilité, l’organisme perd une partie de son fonctionnement ;
  • la règle de l’artère est absolue : tout problème au niveau de la circulation sanguine peut engendrer un affaiblissement voire une perturbation ou un dysfonctionnement total d’abord de l’organe concerné puis du corps entier. Pour maintenir son équilibre, la circulation sanguine doit donc être normale.

Ostéopathie : un soin pour tout le corps 

Un traitement ostéopathique peut être une intervention de la tête aux pieds. Bien que la plupart du temps, les consultations chez un ostéopathe d’adulte professionnel soit centrée sur des douleurs aux articulations (cervical, lombaire, dorsale, genou, épaule, cheville, etc.), le savoir-faire de ce praticien n’est pas limité à la gestion des troubles du système musculo-squelettique. Il peut également intervenir sur d’autres maladies

A titre d’exemple, il peut aussi soigner ou soulager les douleurs relatives au système neuro-végétatif (dépression, stress, troubles du sommeil, anxiété, etc.) ou encore au système ORL (bourdonnements, asthme, otites, sinusites, etc.). De temps en temps, ce professionnel s’occupe également des patients qui souffrent de troubles digestifs (acidité gastrique, reflux, ballonnements, diarrhées, constipations, etc.) et ceux qui sont atteints de règles douloureuses, d’incontinence, etc. donc des maladies du système génito-urinaire. Certains problèmes du système cardiovasculaire comme les palpitations, les maux de tête, etc. peuvent également être pris en charge par un ostéopathe et soulager via des manipulations diverses.

Les différentes techniques pratiquées en séance ostéopathique

Un ostéopathe peut pratiquer différentes techniques pour soigner et soulager les douleurs d’un patient. L’application de chacune de ces méthodes dépend de l’intensité de la douleur et d’autres paramètres concernant le patient (son âge, ses antécédents cliniques, etc.). Les voici : 

  • les techniques structurelles : elles sont composées de manipulations rapides faites au niveau des articulations. Elles se caractérisent souvent par des craquements. 
  • les techniques crâniennes : elles consistent principalement à manipuler la zone du crâne. 
  • les techniques myotensives : elles permettent de mettre en tension un muscle puis de le relâcher. Elles sont généralement utilisées pour soulager les tensions musculaires. 
  • les techniques viscérales : ce sont des techniques permettant de réduire voire de supprimer les douleurs causées par un souci de mobilité au niveau des organes et qui ont des répercussions sur des structures situées à distance. 

Déroulement d’une séance ostéopathique 

Une séance de soin chez un ostéopathe pour adulte dure en moyenne 45 mn. Selon le cas, l’intensité des douleurs et les besoins particuliers du patient, il peut faire une à 6 séances. Chez les personnes en âge avancé et les patients qui souffrent de problème à long terme, le nombre de séance est habituellement plus important. 

L’ostéopathe débute toujours la séance par une petite enquête permettant de connaitre les antécédents et tout historique médical nécessaire. Il effectue ensuite un diagnostic qui a pour but de déterminer l’origine du problème. Ensuite, il décide du type de soin à appliquer et débute le traitement. Pour finir, il donne un bilan puis une conclusion de la séance. Il peut faire différentes sortes de recommandations adaptées au cas du patient. 

Ce qu’il faut savoir d’autres

Un ostéopathe ne peut pas remplacer un médecin traitant. Il y a donc des cas qui nécessitent inévitablement des soins chez un professionnel médical spécifique qui peut faire un bilan plus complet et des traitements médicamenteux. En quelque sorte, le soin ostéopathique est un traitement complémentaire limité aux douleurs du quotidien. Il ne s’occupe pas des maladies plus graves. 

Bien que l’État encadre le titre d’ostéopathe et accorde un agrément aux écoles qui dispensent ces études, l’Assurance Maladie ne prend pas encore en charge les soins ostéopathiques. Il est cependant possible, de faire une souscription auprès d’une mutuelle santé pour avoir un remboursement. Elle peut couvrir une partie ou l’intégralité des soins selon les clauses du contrat signé au préalable. Le mieux est donc de bien s’informer auprès de ces mutuelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.